L’étude géologique pour la liaison fixe Afrique-Europe en cours d’achèvement

Article du « Matin » de Casablanca du 14 / 06 / 2005
Publié le 15 juin 2005, mise à jour le 4 juin 2007

La campagne de forage offshore pour l’étude géologique du sous-sol marin au niveau du tracé initial de la liaison fixe Afrique-Europe par un tunnel ferroviaire a été réalisée à hauteur de 95%, a annoncé, lundi à Tanger, le ministre de l’Equipement et des Transports Karim Ghellab.

Lors d’un point de presse, à l’issue d’une rencontre de travail avec son homologue espagnole, Magdalena Alvarez, sur le méga projet de liaison fixe Afrique-Europe, M. Ghellab a précisé que cette campagne de forage se déroule conformément au programme établi par la Société d’études du détroit de Gibraltar (SNED-Maroc) et la Société d’études de la communication fixe à travers le détroit de Gibraltar (SECEG-Espagne). (... )

M. Ghellab, qui a exprimé sa satisfaction de l’avancement de la prospection géologique et géotechnique, l’étude la plus compliquée et la plus onéreuse, a affirmé la volonté des deux parties de poursuivre les efforts au niveau de la Commission européenne en vue d’impliquer les pays de l’Union dans ce projet d’envergure internationale. La ministre espagnole a assuré, pour sa part, que le projet de liaison fixe Afrique-Europe se trouve désormais dans une phase avancée, précisant que la campagne de forage profond offshore revêt une importance particulière puisqu’elle va permettre d’identifier la nature des sols sous-marins au niveau du tracé du tunnel. Une prospection, a-t-elle dit, qui va permettre de fournir des données essentielles pour l’élaboration de l’avant-projet primaire du tunnel ferroviaire et l’identification des solutions techniques pour sa construction.

Mme Alvares a également indiqué que la rencontre avec son homologue marocain a été consacrée à l’examen du projet conjoint maroco-espagnol sur la sécurité de la navigation maritime dans le détroit, précisant que le document va être soumis prochainement au commissaire européen en charge du Transport maritime. La solution en étude pour la liaison fixe Afrique-Europe à travers le détroit consiste en un tunnel ferroviaire à trois galeries, dont une de sécurité.

Le tunnel de 37,7 km, dont 27,7 km sous le lit du détroit, relie pointe Malabata au Maroc et pointe Paloma en Espagne. Il s’agit du tracé le moins profond entre les deux rives avec une profondeur maximale de 300 m sous le niveau de la mer (seuil du détroit). Il constitue de ce fait la meilleure combinaison entre profondeur et longueur pour l’implantation du tunnel. ( ... )

Les projections de ce projet titanesque prévoient une construction du tunnel ferroviaire en trois phases. Il s’agit en premier lieu du creusement du tronçon sous-marin du tunnel de service comme galerie de reconnaissance et la construction et la mise en service de la première galerie ferroviaire. La troisième phase, prévue à long terme, correspond à la construction de la seconde galerie ferroviaire en fonction de l’évolution du trafic du premier tunnel.

Les deux galeries ferroviaires à voie unique seront conçues dans une forme circulaire avec un diamètre de 7,5m. Centrée entre les deux galeries principales, la galerie de service de sécurité pressurisée est d’une circonférence de 4,8m. Cette dernière communique entre les deux galeries principales tous les 340 m. La capacité de trafic annuelle du tunnel monotube, dont le coût est estimé à environ 4 milliards d’euros, est de 1,6 million de voitures, 500.000 poids lourds, 5 millions de passagers automobilistes et 11 millions de passagers ferroviaires.

En phase finale, la capacité du tunnel serait de 50 millions de passagers et 6 millions de véhicules.


calle
calle
calle