Italie : manifestation contre le tracé du Lyon / Turin

Article du site « fenêtre sur l ’ Europe »
Publié le 3 décembre 2005, mise à jour le 4 juin 2007

Plusieurs milliers d’italiens ont protesté, hier, dans le Val de Suse , au nord de l’Italie, contre le tracé du TGV Lyon-Turin qu’ils estiment inutile et dangereux pour la vallée.

Jeudi 17 Novembre 2005

La manifestation a réuni hier, dans la citadelle historique de Suse (susa), entre 50 000 et 70 000 personnes venues protester contre un projet de tracé du futur TGV Lyon-Turin qui va surcharger le Val de Suse déjà bourré d’infrastructures et pour lequel aucune consultation n’a été lancée.

Le projet du TGV Lyon-Turin vise à mettre Lyon, en 2018, à 105 minutes de Turin par le rail (au lieu de quatre heures aujourd’hui). La réticences des habitants du Val de Suse, long de 80 km mais large de seulement 300 à 800 mètres, risque de retarder les travaux de ce projet côté italien. Les futurs riverains protestent, en effet, contre son tracé qui, déplore le maire de Suse Sandro Plano, va surcharger « notre vallée qui est déjà traversée par une autoroute, une ligne ferroviaire, deux autoroutes nationales. » Les protestaires déplorent également que les populations concernées n’aient pas été consultées.

Ecologistes, médecins, pompiers, tirent aussi la sonnette d’alarme estimant que l’écosystème de la vallée est trop fragile pour supporter quelque quinze ans de travaux et un transport de millions de mètres cubes de terre susceptibles de polluer les nappes phréatiques. Enfin, concernant la santé, ils dénoncent les risques de libération, lors des perforations, de particules d’uranium et d’amiante présents dans la montagne.

A l’exception des Verts et des communistes, tous les partis italiens ont condamné cette manifestation. La députée européenne (Verts), Monica Frassoni, a tenu à expliquer la position des Verts italiens qui « peut paraître paradoxale, alors que nous militons toujours en faveur du rail. » « Mais » a-t-elle précisé, « il faut prendre en compte la cas particulier de la Val di Susa. Nous ne nous trouvons pas en plaine. Les habitants sont à proximité de la future ligne à grande vitesse. »


calle
calle
calle