Manifestation du 26 février 2004 à Pierrefitte

Publié le 26 février 2004, mise à jour le 1er février 2008

Le 26 février, MM. Malvy et Fortassin ont organisé une réunion à Pierrefitte à laquelle ils ont invité les maires de la vallée. L’ordre du jour ? La TCPTCPTraversée Centrale des Pyrénées !

Cela était un peu cocasse dans la mesure où ils ont choisi notre vallée pour accueillir le projet de TCPTCPTraversée Centrale des Pyrénées, contre l’avis des élus locaux et de la population. Certains élus plus futés que d’autres se contentent de dire qu’ils ne sollicitent que des études... mais des études sur un tracé (Huesca-Biescas-Pierrefitte-Tarbes) ou entre deux points (Saragosse et Tarbes) définis d’avance et de façon arbitraire !

...autant dire qu’ils ont déjà choisi le tracé de cette TCPTCPTraversée Centrale des Pyrénées, sans consulter les élus, sans considérer l’ensemble de la chaîne des Pyrénées.

Les réactions des habitants de la vallée étaient donc bien prévisibles, et compréhensibles ! Quels autres moyens ont les citoyens pour dénoncer ce tracé illégitime qui menace un environnement remarquable et l’économie touristique induite ?

Tout le monde s’est regroupé et n’a fait qu’un seul corps pour soutenir les élus de la vallée d’Argelès-Gazost lors de cette rencontre.

Un grand coup de chapeau à tous les commerçants qui ont rendu ce mouvement fort spectaculaire avec leur opération « Vallée Morte ». Tous les commerces ont suivi ce mot d’ordre, fermant leurs portes, leurs grilles, et affichant les raisons du mouvement, avec beaucoup de créativité parfois. Cette action a d’autant plus d’éclat qu’elle survient en pleine saison touristique.

Le convoi s’est rassemblé sur le parking de l’ancien Champion Bricolage, le long de la N21. Il a ensuite investi la place de la salle des fêtes à partir de 15 heures. ce fut un cortège bariolé, aux banderoles et aux panneaux d’une grande diversité, avec des slogans qui ne manquaient pas de bon sens.

Le désir de se faire entendre des élus à l’initiative de cette réunion était manifeste.

L’enregistrement d’un train de marchandises a ponctué les interventions de chacun. La foule rassemblant 600 personnes a ensuite formé un choeur pour interpréter des chants pyrénéens.

Une déception toutefois : monsieur Malvy n’était pas là, il a préféré esquiver la rencontre en invitant à Toulouse ses homologues d’Aquitaine et de Languedoc-Roussillon. Il est évident qu’à Toulouse le débat sur la TCPTCPTraversée Centrale des Pyrénées a dû être moins mouvementé...

Nous remercions Lourdes-info.com qui rend compte avec fidélité de cette manifestation.


calle
calle
calle